Notre projet

Service d’intelligence juridique simplifiant la vie des avocats à travers plusieurs outils : application web, robot juriste (appelé Harvey) et formulaires intelligents qui dégrossissent la problématique juridique.

Activité : Intelligence artificielle juridique

Nous offrons un service à 3 étapes. Nous définissions le besoin du justiciable, la pertinence de celui-ci et on redirige les dossiers pertinents vers un cabinet compétent en la matière :
1) Le robot prend en charge les questions du justiciable qui font perdre du temps à l?avocat et qui ne lui rapportent pas d?argent. Il permet de définir concrètement son besoin.
2) Outils d?intelligence juridique qui filtrent les demandes pertinentes pour l?avocat. L?avocat reçoit des dossiers intéressants et pertinents. Dossiers Intéressants : suscitent un challenge dans la problématique à résoudre et qui présentent un contentieux important.
Dossiers pertinents : qui correspondent aux matières qu’il aime pratiquer. En cas de dossier non sélectionné par l?avocat, le justiciable est redirigé vers une autre liste.
3) Une fois le dossier sélectionné, un formulaire intelligent dégrossit la problématique juridique. Ce sont des questions posées aux justiciables en fonction de la problématique exprimée. Elles sont vulgarisées et demandent une réponse courte ou case à cocher. Ces questions sont rédigées et articulées en fonction de la jurisprudence et de la législation applicable. Nous avons deux types de formulaires : les formulaires généraux (rédigés par nous-mêmes) et formulaires personnalisés (possibilité pour l?avocat de rédiger avec notre
aide). Si la demande est complètement libre et non encadrée par des petites questions, la réponse du justiciable part dans tous les sens et l?avocat ne détient pas toutes les informations. Cela fait l?objet de plusieurs aller et retours.

Notre objectif est de devenir le partenaire digital incontournable pour la profession juridique.
1) Après avoir commencé local, on vise l?ensemble des barreaux francophones et
néerlandophones.
2) Nous aurons intégré nos outils intelligents chez les avocats et les citoyens. Nos outils intelligents seront présents sur les sites web des avocats, via des terminaux vocaux (ex: Google home, Alexia…). Réaliser du software as service.
3) Nous aurons créé des robots juristes pour les cabinets d’avocats. Ces robots seront reliés aux sites web des avocats, profil Facebook du cabinet. Ce robot répondra aux problématiques que ce cabinet traite et lorsqu? il ne sait plus répondre, l’avocat peut reprendre la main.
4) En fonction des réponses apportées par le justiciable dans nos formulaires intelligents, nous aurons cibler de manière précise la législation et la jurisprudence pertinente. L?avocat évite de passer trop de temps à faire des recherches dans son bureau.

Clientèle cible : Avocats inscrits au Barreau de Namur, Dinant ou Liège âgés de 23 ans à 35 ans, généralistes souhaitant se digitaliser, soucieux de revoir la façon dont ils travaillent (privilégier le contact avec les clients et consacrer moins de temps seul à effectuer des recherches dans son cabinet, comprendre mieux le business de ses clients, honoraire calculé différemment (forfait).

Adrien Dumonceaux
École: UCL
Fac: Droit

  • Uclouvain
  • Ephec
  • CPME
  • Mind and Market
  • WSL
  • LTTO
  • Azimut
  • IAD
Newsletter

Abonnez-vous à notre emailing et ne ratez pas une annonce !

  • CEI LLN
  • Avec le soutien de la Wallonie
  • Free for entreprendre
  • Generation e